Procrastination (Les annales du Disque-Monde #26) – Terry Pratchett

 

Vous aimez la fantasy ? Alors vous avez peut-être et sans doute déjà entendu parler des Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett. Mais oui, vous savez, cette saga un peu folle et absurde qui ne compte pas moins d’une trentaine de livres (à quelques vaches près). Et pour de l’absurde, ça ne l’est pas qu’un peu, dans le bon sens du terme évidemment, le sens esthétique comme qui dirait. Alors bon, j’aime bien, mais lire trente livres comme ça d’affilé, ce n’est juste pas possible. Et dans l’ordre ? Encore moins possible. J’ai donc décidé, depuis un certain temps déjà, de lire ces annales tranquillement, à mon rythme, sans me prendre la tête, parce-que de temps en temps ça fait du bien de lire ce genre de livres aussi. Certains sont moins bien réussis mais d’autres sont particulièrement comiques. Mais c’est toujours un plaisir de retrouver son univers du Disque-Monde, planète plate reposant sur quatre éléphants qui eux-même se trouve sur une tortue stellaire géante, la Grande A’Tuin. Pas de panique, rien ne se passe dans le « cosmos » de cet univers mais bien sur la planète avec son origine bien différente de la nôtre mais qui rejoint de façon parodiée, certains mythes que l’on connait
.

 

J’ai donc lu, cette fois, Procrastination (Thief of Time –Voleur de Temps– pour le titre original, rien à voir, ou presque, pour changer les bonnes habitudes françaises), vingt-sixième livre des Annales du Disque-Monde. Vous résumer le livre serait une épreuve particulièrement difficile car dans ce tome, l’absurde est à son apogée. Logique, vous me direz, puisque cela parle du Temps. Et en tout bon auteur de fantasy qui parle de Temps, il y a un jeu de découpe du Temps, d’arrêt du Temps, de remontage de Temps et de rapiéçage de Temps en veux-tu en voilà. Pour tout vous dire, il faut s’accrocher sérieusement les neurones, au moins jusqu’au dénouement et c’est bien ce que j’ai dû faire. Réussir à suivre Pratchett du début à la fin, relève d’un certain exploit selon moi et j’avoue que pour ce livre-ci, il y a eu des moments où j’ai complètement décroché. Entre les « Moines du Temps », la « Petite Fille de la Mort », les « Contrôleurs » combattus à coup de chocolats fourrés et je vous passe les détails pour éviter les spoilers, je lisais parfois pour avancer le livre.

 

Pourtant, je ne peux pas dire que j’ai détesté. Je connais le style de Terry Pratchett et je sais que cela arrive selon ses livres alors ça ne m’a pas surpris plus que ça et j’ai continué ma lecture. Les cent-cinquante dernières pages, par exemple, sont bien plus accrocheuses. On a réussi à rentrer dans l’histoire, à saisir suffisamment de choses pour comprendre l’accélération de l’intrigue et surtout le dénouement. Evidemment, comme d’habitude, Pratchett utilise des comparaisons loufoques, il pousse l’absurde loin dans ses retranchements et c’est ce qui rend le livre agréable à lire au final. Notamment à l’approche des beaux jours où on préfère les histoires plus légères (histoires seulement car pour le coup, la narration est assez complexe dû à l’absurde). Pour ma part, ce n’est pas son meilleur, j’ai largement préféré « Au Guet ! » par exemple ou « Le Huitième Continent » dans lesquels, disons-le sans pincette, c’est moins le bordel intégral. Mais bon, quand le style absurde prend pour thème le Temps… il ne peut résulter qu’un joyeux bordel, c’est de la logique pure et simple.

 

Et vous ? Avez-vous lu ce livre ? Si vous n’avez pas encore lu de Terry Pratchett, ce n’est pas le bon pour commencer, cela dit, « La Huitième Couleur » est le tout premier tome des Annales du Disque-Monde, il est assez court et il est parfait pour entrer dans son univers et découvrir Ankh-Morpork et le reste de ce monde.

6 réflexions sur “Procrastination (Les annales du Disque-Monde #26) – Terry Pratchett

  1. J’en ai deux dans ma pal depuis longtemps que je n’ai pas encore eu le temps de lire, mais je pensais les lire sans prêter attention à leur numéro : je comprendrai quand même ?

    J'aime

    1. Pour ceux que j’ai lu, je les ai tous lu dans le désordre et je n’ai pas rencontré de problèmes de compréhension. Il y a seulement des personnages récurrents mais leur histoire ne joue pas dans les intrigues donc tu peux y aller sans soucis ^^

      J'aime

  2. Ça fait longtemps que je veux tenter cet auteur, qui semble un incontournable de la fantasy ! J’avais emprunté Le faucheur (il parait qu’il est bien) mais j’ai dû le rendre avant de le lire, il faut que je retente l’expérience.

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s