La Route – Cormac McCarthy

En fouinant dans les bibliothèques de la maison, je suis tombée sur La Route de Cormac McCarthy. Je n’avais jamais eu l’intention de le lire, d’autant qu’on m’avait dit qu’il était très dur et que je n’aime pas lire des livres de ce genre. Mais en le voyant entre mes mains, en le retournant sous toutes les coutures, je sais pas, quelque chose en moi m’a dit : « vas-y lis le ! ». Il faut dire que la mention « Prix Pulitzer 2007 » m’a intrigué. Je ne suis pas une habituée des livres primés et c’est peut-être aussi ce qui m’a rendu curieuse : à quoi ça ressemble un livre primé ?

La Route, c’est l’histoire d’un homme et de son fils qui marchent … et marchent… et marchent. Inlassablement. Le monde est gris. La vie a pris fin. Comment ? Rien n’est dit. Ce n’est pas un livre sur l’apocalypse, mais bien post-apocalyptique. On comprend que « ce » qui s’est passé, s’est passé bien des années auparavant et ce n’est pas l’intérêt du livre. L’auteur se fiche éperdument de savoir ou de raconter « pourquoi », il développe le « comment après ». Uniquement. Il raconte la survie dans un monde où la consommation est morte et où tout a été pillé bien longtemps auparavant. Il raconte la survie, mais il choisit le scénario le plus pessimiste. Même après des années de chaos, la vie n’a pas repris ses droits comme on pourrait le supposer. Les survivants, pour le peu qu’il y a, n’ont pas encore réussi à trouver une nouvelle façon de vivre.

 

L’ambiance est franchement lourde et pesante. Et à bien des égards, il m’a dérangé. Parce-que je ne suis pas aussi pessimiste que cette vision, ou parce-que je ne veux pas admettre qu’un tel scénario pourrait exister. L’action n’avance pas. Il n’y a pas d’action. Le genre de livre que j’aurais fermé au bout de 20 pages si je ne m’étais pas rendu compte que tout ça, c’était voulu et travaillé avec une précision infinie par l’auteur. Et c’est là que j’ai compris pourquoi j’avais terminé ce livre même si l’absence d’action me l’a rendu un peu pénible. Il y avait toujours cet espoir infime, auquel on s’accroche par tous les moyens, de trouver un « quelque chose », un « quelqu’un ». Il y avait cette façon d’écrire, ce style, complètement au service de l’histoire et de la narration. C’est la première fois que je lisais un livre où l’auteur et son propre style s’effaçaient derrière l’histoire et j’ai trouvé que ça relevait (un peu) du génie. Je me suis dit : « Il l’a pas volé son Pulitzer en fait ».

Pour résumé, ce n’est pas le genre d’histoire que j’aime lire, mais le talent de l’auteur rend le livre vraiment intéressant et l’on se demande comment tout va finir pour les deux protagonistes de l’histoire. McCarthy écrivant le scénario le plus pessimiste qui soit, on s’imagine également la fin la plus pessimiste, tout en se demandant s’il ne va pas y avoir un retournement de situation quelque part. La traduction française m’a un peu dérangé à cause de la juxtaposition des propositions par la coordination « et ». Le français aurait gagné en légèreté par une simple virgule. Toutefois, à la fin du livre, je me suis dit que peut-être ce « et » rendant lourd la grammaire française était également au service de la narration. La totalité de ce qui dérange serait donc voulu par l’auteur et son traducteur ? Allons bon… jusqu’où ira l’art d’écrire ?

Le livre m’a beaucoup plus, surtout pour le côté qualité d’écriture en fait. Est-ce que ça vous a fait pareil si vous l’avez lu ? Sinon, je pense que c’est une lecture à envisager, rien que par curiosité.

 

Aza.

8 réflexions sur “La Route – Cormac McCarthy

    1. En effet il est très difficile donc pour le lire, il faut être dans le bon état d’esprit. Mais il vaut vraiment le coup, tu me diras ce que tu en auras pensé 🙂

      J'aime

  1. Tu as fait là une très bonne critique. J’ai moi-même beaucoup aimé ce livre, ou du moins il m’a marqué. J’avais aussi un peu peur de le lire parce que ma mère l’avait lu et avait été très perturbée. Et puis finalement c’est un peu l’appel de l’interdit qui m’a poussé à le lire. C’est une lecture assez perturbante, on est perdu dans le contexte car on ne sait absolument rien. Le fait que ce soit tout en dialogue est aussi particulièrement marquant. Et puis il y a l’enfant. Cet enfant qui n’est pas vraiment un enfant. C’est vraiment très fort et dur ce qu’il dit parfois. Avec la voix d’un enfant, mais une maturité qu’il ne devrait pas avoir. Vraiment, c’est perturbant.
    En tout cas voilà, je trouve que tu as bien développer ton avis et je ne manquerai pas de partager ta chronique sur twitter 😉

    J'aime

    1. Oui tu as raison la présence de l’enfant est d’autant plus perturbant qu’on ne sait pas réellement qui sont les deux protagonistes au final !
      Merci pour ton compliment, ça me fait vraiment plaisir, si j’ai réussi à partager mon ressenti, c’est tout mon objectif !

      J'aime

  2. Le film m’a marqué, malheureusement je n’ai pas lu le livre… Cependant j’utiliserai un slogan ancien pour ce film le choc des photos (prises de vue), le poids des mots… Je ne le lirai pas même avec une aussi bonne critique…

    J'aime

    1. Je t’avouerai que je ne pense pas regarder le film un jour de moi-même, je pense que l’histoire en soi est assez perturbante et du coup je te comprends tout à fait quand tu me dis que tu ne liras pas le livre. C’est le genre d’ambiance qu’on ne recherche pas forcément, surtout quand on « connait » déjà l’histoire (film ou livre). Pourtant j’adore Viggo Mortensen mais… pfiou… non.

      J'aime

      1. J’en doute pas, c’est vraiment un excellent acteur… peut-être qu’un jour un ami voudra voir le film avec moi et je verrai ça, en attendant je me contenterai de revoir LSDA et Hidalgo lol

        J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s