Que serais-je sans toi – Guillaume Musso

Finalement, les beaux jours (même s’ils ne sont pas nombreux) sont quand même là de temps en temps et le calendrier indique bien le mois de juillet. J’avais envie, après Jane Austen, d’un peu plus de légèreté, c’est pourquoi je me suis lancée dans ce livre conseillé par ma maman, grande lectrice également. Je n’étais pas sûre d’apprécier, mais comme vous l’avez sans doute remarqué, j’aime découvrir de nouvelles choses, me laisser surprendre et ne pas rester sur mes aprioris et préjugés. Et cette fois, je n’ai pas été déçue du voyage.

Que serais-je sans toi relate l’histoire d’un homme et d’une femme qui se sont aimé, qui s’aime, mais qui ne se rencontrent pas au bon moment de leurs vies. Plus tard, la jeune femme, Gabrielle, va se retrouvée prise entre deux feux : son père, voleur de tableaux et amateur d’art internationalement recherché par la police et autres organisations secrêtes; et son premier amour, Martin, ex-policier à la poursuite du grand voleur depuis trois ans. Autant dire que l’histoire n’est pas si simple que l’on aurait pu le croire de prime abords sans toutefois devenir trop compliquée. Les histoires d’amours (parce-qu’au final, il n’y en a pas qu’une) ne sont pas racontées de manière cul-cul (pardonnez-moi l’expression), bien au contraire, les mots touchent avec une finesse que je n’aurais pas cru possible dans ce genre de livres. Guillaume Musso parvient à nous parler de sentiments sans jamais tomber dans ce mélo-guimauve qui déplait à certains lecteurs. La petite touche de surréalisme arrive comme une cerise sur le gateau pour continuer à nous transporter dans un monde doux et cotonneux mais qui raconte un monde dans lequel il n’est pas facile de vivre tous les jours.

Mon avis est donc très positif à l’issu de ma première lecture Musso. J’avais des appréhensions qui se sont très rapidement envolées et je pense lire sous peu un autre livre pour pouvoir affirmer que j’aime cet auteur. A tout ceux qui aiment les histoires d’amour, à tout ceux qui aiment les enquêtes policières et aussi à tout ceux qui n’aiment ni l’un ni l’autre d’habitude (comme moi), je vous le conseille chaudement. Pour un peu de légèreté et de magie quand la vie est un peu trop difficile.

Aza.

5 réflexions sur “Que serais-je sans toi – Guillaume Musso

  1. Un des rares Musso que je n’ai pas lus, mais ta critique donne envie ! Comme toi, lorsque j’ai lu Musso pour la première fois, j’y allais un peu circonspecte et au final j’en ai lu des caisses, même si j’avoue que je les oublie vite !

    J'aime

    1. En même temps, c’est pas de la grande littérature, je ne pense pas m’en souvenir d’ici un an XD Mais comme tu dis, c’est agréable, ça fait passer un bon moment !

      J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s