Et après – Guillaume Musso

IMG_20140824_182623

Cette année, c’était l’été de la curiosité littéraire pour moi. J’assume, j’ai eu des bonnes surprises et des moins bonnes. Parmi les bonnes découvertes, il y a eu Musso et pour rester sur cette lancée, j’en ai lu un deuxième pour me faire un avis un peu plus concret sur cet auteur à succès. Bon, faut regarder les choses en face, c’est pas des romans qui visent le chef-d’œuvre et ils ne marqueront certainement pas l’histoire, mais je dois dire que pour une lecture ‘fraîche’, les livres de Monsieur passent super bien.

Et après, c’est l’histoire de Nathan Del Amico, un avocat en droit des entreprises qui est parti de rien (mais de vraiment rien) et devient un homme respecté dans son milieu et riche. Il a de l’ambition, on le comprend dès le début. Il a aussi un grand amour, Mallory qu’il a sauvé de la noyade dans sa prime jeunesse et qui a frisé la mort pour elle, elle  l’a quitté il y a quelques mois amenant sa petite fille, Bonnie dont il s’est rapproché depuis malgré qu’elle vive avec sa mère. Mais Nathan reçoit la visite étrange de Garett Goodrich, un médecin renommé et surtout sérieux. Le début du livre, c’est un peu un jeu du chat et de la souris entre Nathan et Garett où le rôle chat/souris s’inverse constamment. Garett lui annonce qu’il est un « Messager », c’est-à-dire quelqu’un qui sent si une personne va mourir sous peu et qui doit aider celle-ci à trépasser en paix avec lui-même. Nathan va-t-il donc mourir lui aussi sous peu ? Doit-il remettre de l’ordre dans sa vie ? Je ne vous en dis pas plus.

J’ai bien aimé ce roman de Musso même si je dois dire que j’ai largement préféré l’autre que j’ai lu « Que serais-je sans toi » (tout simplement parce-que l’histoire me plaisait plus). Celui-ci est très plaisant à lire même si l’histoire n’est pas très joyeuse, toutefois il manque de rebondissement dans le milieu ce qui rend la lecture un peu étrange : tu lis facilement, mais tu t’ennuies quand même vachement aussi. Cela dit, l’intrigue permet de tenir en haleine suffisamment longtemps pour arriver à la fin, d’autant que les principales questions sont sans cesses reposées au fil du déroulement. Je ne conseillerai pas forcément ce Musso pour quelqu’un qui découvre l’auteur (et je suis vraiment contente de ne pas avoir commencé avec celui-ci), mais pour les connaisseurs, il reste quand même plaisant et agréable si jamais l’été prochain vous voulez compléter vos lectures-Musso ou si dans l’année vous avez besoin de souffler un peu entre deux classiques, vous pouvez-y aller, c’est du Musso, et c’est donc mignon comme tout.

10 réflexions sur “Et après – Guillaume Musso

    1. Ah tiens, je ne savais pas qu’un livre en avait été tiré. Je n’ai vu qu’une seule adaptation de Musso et ce n’était pas cette histoire donc je suppose que c’était pas celui là lol

      J'aime

      1. ah, y’avait Romain Duris ? … Alors je comprend.. il me fait pas réver ce type.J l’aimais bien dans l’auberge espagnole mais ensuite, …dans ces autres films je l’ai souvent trouvé assez arrogant

        J'aime

      2. Bizarrement, je l’aime de plus en plus Duris, je l’avais beaucoup aimé dans L’arnacoeur. C’est la french touch pour moi 🙂

        J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s