La fabrique des mots – Erik Orsenna

Erik Orsenna est connu pour ces historiettes courtes et qui tentent de réconcilier les français avec leur langue. Sa méthode n’est pas mauvaise. J’avais déjà lu La Grammaire est une chanson douce qui est une très jolie histoire. Bon je l’admets, je l’ai lu il y a très longtemps et je n’ai pas de souvenirs bien concrets de ce livre mis à part le sentiment que j’avais beaucoup aimé. Peut-être qu’il faudrait que je le relise d’ailleurs, ce serait une bonne occasion. Du coup, je me suis dit, pourquoi ne pas essayer un deuxième livre de ce célèbre académicien ? Me voilà en possession de La Fabrique des Mots.

Adorable petit conte, Jeanne est élève dans un pays où les mots sont « vivants ». Mais leur président à vie a décidé de mener la vie dure à ces mots, de les interdire et même de les emprisonner. Et voilà la maîtresse de Jeanne et sa classe qui partent en guerre contre le gouvernement pour aider les mots. Ils étudient donc comment les mots sont construits, quelle est leur généalogie (étymologie donc) que ce soit des mots français (donc origines grecque ou latine) ou des mots étrangers (notamment avec les mots anglais et arabes). Avec une centaine de pages, Orsenna tente de nous éclairer sur tout ça.

Le problème majeur est que lorsque l’on sait déjà un peu d’étymologie, on finit par s’ennuyer. L’histoire en soi est très mignonne mais il s’adresse uniquement à un public novice en la matière. Ce n’est pas un mal selon moi, mais je pense qu’il aurait été possible d’élargir le public ciblé. Par exemple en poussant quelques réflexions un tout petit peu plus loin, pas trop pour ne pas perdre ceux qui ne connaissent pas l’étymologie, mais un peu quand même pour accrocher ceux qui ont déjà des connaissances en la matière. Au final, j’ai trouvé le livre très superficiel au sens où les notions sont survolées de manière légère. Le livre est parfait pour des enfants jusqu’au lycée et je le conseille même à tous les jeunes et aux parents qui veulent réconcilier leur enfant avec le français, mais peut-être qu’après, il devient un peu léger pour une lecture personnelle.

3birdybook

Heberger image

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s