HHhH – Laurent Binet

anthropoidA Prague, en 1942, deux hommes doivent en tuer un troisième.
C’est l’opération  » Anthropoïde  » : deux parachutistes tchécoslovaques envoyés par Londres sont chargés d’assassiner Reinhard Heydrich, chef de la Gestapo, chef des services secrets nazis, planificateur de la solution finale,  » le bourreau de Prague « ,  » la bête blonde « ,  » l’homme le plus dangereux du IIIe Reich « . Heydrich était le chef d’Eichmann et le bras droit d’Himmler, mais chez les SS, on disait :  » HHhH « .
Himmlers Hirn heisst Heydrich – le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich. Tous les personnages de ce livre ont existé ou existent encore. Tous les faits relatés sont authentiques. Mais derrière les préparatifs de l’attentat, une autre guerre se fait jour, celle que livre la fiction romanesque à la vérité historique. L’auteur, emporté par son sujet, doit résister à la tentation de romancer. Il faut bien, pourtant, mener l’histoire à son terme.


Ce n’est pas le genre de livre qu’on referme en se demandant quel sera le prochain. Je suis toujours profondément touchée par les livres dont je sais que les personnages ont réellement vécu. Je me sens obligé d’en savoir plus sur eux, d’aller chercher leur biographie, de chercher des photographies. Les photographies… quelle drôle d’idée ! On immobilise pour l’éternité des hommes et des femmes. Leur image leur survit.

 Ça fait vraiment très longtemps que je voulais lire ce livre. Depuis que j’ai ouvert ce blog en fait ! Au dessus de mon bureau, j’ai un post-it que j’ai écrit à la création de ce blog où je mettais la liste de livres que j’aurais aimé lire. HHhH en fait partie. Un an après, en voilà enfin la critique.

Depuis le temps, vus avez dû comprendre que la période de la seconde guerre mondiale m’intéresse énormément, ainsi, pour les 100ans de la première guerre mondiale, je ne ferais rien comme tout le monde (comme d’habitude !) et je vous parlerais de la seconde… Je savais que ce livre en parlait, qu’on apprenait surtout à connaître Heydrich, mais pour être honnête je n’avais pas réalisé que l’intégrité du roman se passait en Tchécoslovaquie. Et quelle bonne surprise ! C’est le genre de pays dont on ne parle jamais, je ne sais même pas placer aujourd’hui la république Tchèque et la Slovaquie sur une carte ! (Ps: je suis vraiment nulle en géographie). Alors autant vous dire que j’ai été très contente que tout se passe dans un pays de l’est.

Plus on tourne les pages de ce bouquin, et plus on comprend que, oui, bien sûr qu’on va apprendre à connaître ce monstre d’Heydrich, un peu sa femme aussi, et nos trois héros: Gabcik, Valcik et Kubis; mais on fait aussi la connaissance de l’auteur, de ses copines, de Natacha ,de sa passion, de son caractère. Il nous accompagne dans cette histoire. Ensemble, on se pose des questions (la voiture d’Heydrich est noire ou verte alors !?), on crie d’horreur devant les crimes allemands et ensemble, on aimerait refaire l’histoire, sauvez nos héros, tuez Heydrich du premier coup, tirer sa femme par les cheveux, remercier tous les justes de cette guerre si horrible. Oui mais on ne peut pas et ensemble on se résigne.

Le style est très doux (qu’est ce qu’un style doux ? aucune idée, mais je n’ai pas d’autre mot pour dire ce que j’ai ressenti à la lecture de ce roman). C’est clair, c’est efficace, l’auteur passe un contrat avec nous dès le départ: il ne nous racontera que la vérité, promis, et les dialogues ne sont là que pour nous donner des renseignements, véridiques eux aussi. Pas de fioriture, cette histoire est déjà assez romanesque comme ça, nous n’en rajouterons pas !

Je vois bien que ma critique commence à être longue, alors je vais vous laisser et je vous encourage vivement à lire ce roman que j’ai adoré pour ma part !

5birdybook

Heberger image

2 réflexions sur “HHhH – Laurent Binet

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s