Diamants sur Canapé – Blake Edwards

J’ai de plus en plus une passion pour Audrey Hepburn. Belle et élégante, c’est la délicatesse et la féminité à atteindre ! Le féminisme en moins (mais hélas ce n’était pas la même époque). Cela dit, ça n’empêche pas d’apprécier ces vieux films qui, même bourrés de clichés, vous mettent un peu de baume au coeur, surtout en hiver quand la grisaille s’abat sur nos vie de salariés/étudiants au bord du burnout. Dans ces cas là, je dis STOP ! Je me pose. Je prends un bon bain, j’allume des bougies, je fais un masque visage puis un thé, enroulée d’un plaid bien chaud devant Marry Poppins ou My Fair Lady. En ce week-end de pré-rentrée universitaire, j’ai choisi Diamants sur Canapé, Breakfast at Tiffany’s pour les intimes.

Une bonne tisane et un morceau de gâteau au chocolat entre les mains, j’ai plongé dans l’univers des années 1960 avec délice. Audrey Hepburn y est absolument fabuleuse, comme à son habitude et les petites références à My fair lady ou Le Magicien d’Oz sont adorables. Pourtant, le personnage qu’elle joue n’est pas forcément des plus évident à appréhender et le spectateur reste dans l’expectative pendant la plus grande partie du film. Mais la douceur d’Audrey nous guide jusqu’à la fin de celui-ci et nous mets le sourire aux lèvres. Dolly est donc une jeune femme arrivée à New York pour réaliser son rêve, elle aime le luxe, les bijoux, les diamants et donc les hommes riches. Elle, elle n’a pas trop de moyens financiers, elle rend visite à un prisonnier et on se doute déjà qu’elle se fait prendre un peu pour une poire. Elle cherche surtout un mari riche pour qu’elle puisse accomplir son rêve : vivre dans l’immeuble du célèbre joaillier Tiffany’s. Quand elle raconte son rêve à Paul (qu’elle décide d’appeler Fred…), elle est incroyablement touchante, on a de la peine pour elle car on devine ce rêve complètement inaccessible. Avec Paul, écrivain qui n’a pas trop la côte, elle tisse une relation particulière, amoureuse mais à laquelle elle ne veut pas s’abandonner. Il y a peu de personnages mais Paul et Dolly sont extrêmement bien travaillés. Cela donne vraiment envie de lire le livre dont à été tiré le film et écrit par ni plus ni moins que Truman Capote.

Pour résumer, j’ai vraiment adoré ce film. Certes, il n’égale pas dans mon coeur My Fair Lady pour lequel j’ai vraiment eu un gros crush quand je l’ai vu, mais je le reverrai sans aucun doute avec bonheur et régulièrement. Audrey Hepburn est parfaite, avec un personnage attendrissant mais adorablement fou. Un vrai moment de décompression à se faire quand on a besoin de lâcher prise.

5birdybook

Heberger image

11 réflexions sur “Diamants sur Canapé – Blake Edwards

  1. J’ai adoré ce film. Il m’a donné encore plus envie de faire des études de cinéma (j’ai l’option dans ma formation). Ce film est merveilleux, je l’ai déjà vu deux fois, alors que je ne regarde jamais à nouveau un film. Une merveille ! J’aimerai aussi lire le livre !!

    J'aime

      1. Ah oui en effet, tu as eu une sacré chance ! Si jamais j’ai l’occasion, je le ferai aussi ! ça doit être encore plus magique de la voir sur grand écran *-*

        J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s