Les Dames du Lac #3 (Le secret d’Avalon) – Marion Zimmer Bradley

PicMonkey Collage

Après avoir lu les deux premiers opus centrés sur la légende arthurienne, j’ai voulu continuer ce cycle sur Les Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley. Au delà de ma passion pour le mythe du Graal, c’est une auteure qui écrit extrêmement bien et dont on a envie de retrouver l’univers régulièrement. Ce n’est pas dans mon habitude d’enchaîner (ou presque) les livres d’un même auteur, j’aime intercaler d’autres livres pour mieux retrouver l’auteur plus tard. Ici, j’ai lu les trois tomes presque d’affilé (des livres très très courts au milieu) et je dois dire que je ne regrette pas. Je pense faire la même chose pour le quatrième et dernier tome de cette saga en quatre parties.

Le Secret d’Avalon est construit de façon assez étrange. Divisé en trois parties, chacune d’elles se situent à des centaines d’années d’écart. Pourtant, les personnages reviennent parfois comme des phares dans la nuit dans les parties suivantes car ils ont marqué leur période. Cette apparence de trois histoires différentes n’est vraiment qu’un moyen pour, au final, nous raconter l’histoire très longue d’Avalon et de ses prêtresses. Dans chaque parties, nous découvrons donc l’histoire d’une Dame du Lac différente dont la dernière, la plus proche de l’épisode arthurien puisqu’il s’agit d’Ana, la mère de Viviane, Dame du Lac au début du tome 1 de cette saga. Bon je le reconnais, la chronologie laisse un peu à désirer. Je me suis posée beaucoup de questions, d’autant le tome 4 se situe en amont du tome 3 qui lui-même se situe avant les tomes 1 et 2. On se trouve ici un peu en mode « Marche Arrière », mais une fois lancé dans la lecture, tout cela devient très simple à comprendre et même logique. Alors n’ayez pas peur de vous perdre dans l’histoire. Zimmer Bradley vous tient par la main et ne vous lâche jamais, même lorsqu’elle balise son histoire de faits historiques marquant les invasions barbares du premier millénaire.

Même si je me suis régalée avec les deux premières parties dont les personnages sont totalement nouveaux par rapport aux tomes 1 et 2, j’ai quand même éprouvé beaucoup de plaisir à découvrir l’histoire de Viviane que l’on découvre plus forte tête qu’on ne le pense. Au final, on découvre, de manière générale, être Dame du Lac, position la plus honorifique à Avalon, n’apporte pas le bonheur. Bien au contraire. Recevoir cet honneur est aussi une condamnation, celle de ne pas pouvoir vivre une histoire d’amour « normale », celle de ne pas pouvoir élever ses enfants, celle aussi d’être seule à cause du pouvoir reçu. Lire cette saga est une magnifique expérience qui nous plonge en Bretagne il y a de cela des millénaires. Perdez-vous-y… rencontrer Arthur, Morgane, Viviane, Joseph d’Arimathie et Taliesin… le Grand Cornu et la Déesse, l’île d’Avalon et le Pays des Fées. C’est magique.

4birdybook

Heberger image

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s