A lire pendant l’hiver… Une saison à Longbourn – Jo Baker

PicMonkey Collage

Quand j’ai lu la quatrième de couverture de ce livre, il m’a tout de suite donné envie. Eh bien oui. Il parle de la famille Bennet, Orgueil et Préjugés, Jane Austen… Impossible de passer à côté ! Du coup, je me suis forcément laissée tenter.

Sur le domaine de Longbourn, vivent Mr et Mrs Bennet et leurs vénérables filles, en âge de se marier.
À l’étage inférieur veillent les domestiques. Personnages fantomatiques dans le célèbre roman de Jane Austen, Orgueil et Préjugés, ils deviennent ici des êtres de chair et de sang qui, du matin au soir, astiquent, frottent, pétrissent et vivent au rythme des exigences et des aventures de leurs bien-aimés patrons. Mais ce que les domestiques font dans la cuisine, sans être observés, pendant qu’Elizabeth et Darcy tombent amoureux à l’étage, relève d’eux seuls… Une histoire d’amour peut en cacher une autre, et qui sait quel secret enfoui risque de ressurgir. (Goodreads)

Comme vous le voyez avec ce résumé, ce n’est pas une simple reprise de l’histoire d’Orgueil et Préjugés mais bien une histoire qui se déroule en parallèle de celle de Jane Austen. C’est un pari osé, mais pour tout dire, Jo Baker ne s’est pas vautrée dans le piège. L’histoire est bien écrite, le style m’a beaucoup plu et l’intrigue est liée à ces personnages « neufs ». La famille Bennet ne joue qu’un rôle de figurants, comme les domestiques jouent ce rôle dans Jane Austen. On a ici l’autre côté, l’autre versant de la vie à cette époque. On croise Elizabeth, Mary, Darcy…. et j’avoue que c’est un réel plaisir de croiser leur route, mais ce n’est vraiment pas leur histoire.

D’un autre côté, je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage de Sarah. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi, je lui trouve un côté un peu trop antipathique et geignant. Cela dit, je comprends aussi qu’avec la vie qu’elle mène, elle ne soit pas d’un naturel joyeux, et c’est peut-être beaucoup plus juste de la dépeindre de cette façon de la part de l’auteure. Du coup, ce n’est pas quelque chose que je reproche à ce livre. Le personnage est ainsi, on l’aime ou pas, ce n’est pas le fait de ne pas aimer un personnage qui nous fait ne pas aimer un livre. Je n’avais jamais vécu cette expérience… et je me rends compte aujourd’hui que c’est tout à fait faisable. L’histoire de Sarah touche quand même, même si son personnage peut ne pas plaire, parce-qu’on a envie d’une happy end pour elle, pour peut-être la rendre plus joyeuse qu’elle ne l’est dans le livre. C’est une des choses qui tient le plus en haleine selon moi.

Sans être un chef-d’oeuvre, Une saison à Longbourn est un livre très agréable à lire que je conseille à tous les fans de Jane Austen pour retrouver son univers sans pour autant se sentir floué.

4birdybook

Heberger image

8 réflexions sur “A lire pendant l’hiver… Une saison à Longbourn – Jo Baker

    1. ça me rassure alors ! C’est la première fois que ça m’arrive d’aimer un livre mais pas le personnage principal, c’est assez perturbant je trouve…

      J'aime

  1. J’avais hesite sur ce livre parce que je me disais « pourquoi faire du « faux » orgueils et prejuges » puis au final, a force de le voir sur les blogs, quand je l’ai vu en promo kindle, je l’ai pris. Toujours pas lu mais ca ne saurait tarder car il m’a fait de l’oeil l’autre jour!

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s