Lettre à Bookyboop sur La femme aux fleurs de papier et Doglands

PicMonkey Collage

Aujourd’hui, c’est The-Gentleman-Bastard qui nous propose la critique de deux livres qui l’ont particulièrement marquée. On vous laisse découvrir ce qu’elle en a pensé….

Moi aujourd’hui, j’ai envie de parler de deux romans. Les deux sont pleins de surprises, beaux, doux amers et poétiques, et les deux sont des moments comme rarement j’en ai passés dans ma vie. Et pourtant des livres j’en ai lus. Des gros des courts des bons des moins bons certains auxquels j’étais hermétiques et d’autres qui m’ont totalement retournée et qui d’une certaine façon ont changé ma vie. En règle générale, je suis quelqu’un qui accorde avant tout de l’importance aux émotions. Si le livre me fait ressentir quelque chose d’authentique, alors je juge qu’il me plait. Et certains auteurs ont le don pour ça, vraiment. C’est le cas de Donato Carrisi et de Tim Willocks. L’un italien l’autre américain, ils voguent l’un et l’autre sur des styles littéraires très différents mais jouissent (si tant est qu’on puisse dire ça ainsi) de mon éternelle fascination (malgré un faux pas de chacun que je pardonne, je suis d’humeur a tout leur pardonner à ces deux la).  Ils sont les auteurs respectifs du Chuchoteur (un superbe polar qui parviendra à tenir en haleine même les plus blasés des lecteurs du genre) et de La Religion (histoire de guerre, d’amour et d’amitié sur fond de sang et de fanatisme, un régal). Pourtant, les deux histoires que je vous présente aujourd’hui ont de faux airs de contes de Noel. C’est acidulé, c’est beau, et d’une certaine façon, je crois que ça restaure la foi en l’humanité pour ceux qui l’ont égarée sous des tas de restes de papier cadeau et de bolduc trop brillant pour être honnête.

71TcoRIAwOLLa femme aux fleurs de papier, de Carrisi, c’est une fable sur fond de guerre, de front, entre un médecin de guerre et un gradé italien capturé auquel on veut soutirer son nom pour une sombre affaire de chantage (la guerre et ses mystères). Cet homme, malgré la situation peu engageante dans laquelle il est, n’acceptera de livrer les informations qui lui sont demandées qu’en échange de la possibilité de répondre à trois questions :

« Qui suis-je?
Qui est Guzman ?
Qui est l’homme qui fumait sur le Titanic ? »

L’écriture est simple, légère, presque enfantine, parfois. Elle porte la pureté que confère la simplicité aux plus belles histoires, et rien que pour ça, elle mérite qu’on la dévore du début à la fin. C’est un livre qui se lit vite et qui mérite qu’on le découvre.

Doglands de Tim Willocks, est l’histoire de Furgul, un batard, mélange entre9782266235631 une championne lévrier et un monstre sauvage, Argal, que personne n’a jamais réussi à apprivoiser. Si ce chien est particulier, c’est parce qu’il vit dans une cage. Sa destination ? Les champs de course. Des hurlements tantôt menaçants, tantôt exubérants, des coups de botte, des privations et des traitements de la plus froide des cruautés sont le quotidien de ces chiens qui n’ont rien demandé. Le contexte de base en lui-même a de quoi émouvoir. Mais ce n’est encore que le début, parce que Furgul s’est promis qu’il ne resterait pas là à simplement accepter de lui qu’il soit une machine à fric. Alors il fuit avec deux espoirs apparemment insensés : retrouver son père, qu’il n’a jamais connu, et sauver sa mère, cette chienne au cœur rempli d’amour et de douceur malgré les atrocités qu’elle a pu vivre.

Difficile de rester de glace face à une telle histoire. Qu’on aime les chiens ou pas, on en vient nécessairement à se demander quelle est la vraie place de l’homme dans leur vie, qu’on soit un maître tyrannique ou aimant.

Lisez-les, découvrez-les. Promis, vous ne serez plus les mêmes à la sortie.

Heberger image

2 réflexions sur “Lettre à Bookyboop sur La femme aux fleurs de papier et Doglands

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s