No Steak d’Aymeric Caron ou comment je suis devenue végétarienne

PicMonkey Collage

Avant toute chose, je dois avouer que devenir végétarienne n’est pas un exploit majeur pour moi. Je n’ai jamais été une viandue, je n’ai jamais beaucoup aimé la viande rouge en plus de ça et depuis 10 mois j’avais encore plus réduit ma consommation de produits carnés. Au final, ce n’était pas forcément une bonne décision car je ne faisais pas autant attention à mon apport protéinique que maintenant. Bref, les amateurs de viande choisissant ce régime alimentaire ont, selon moi, beaucoup plus de mérite.

Qu’est-ce qui m’a finalement poussé à franchir le cap en ce début d’année ? Premièrement, la vision d’un bout de viande me dégoûtait de plus en plus, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à l’animal derrière qui a été tué pour se retrouver là. Deuxièmement,l’arrivée du traditionnel foie gras dans les pubs à la télé. Même chose, je repensais aux images que j’avais déjà vu sur la « fabrication » de cet aliment. De fait, je supportais de moins en moins mes « écarts » qui allaient à l’encontre de mes sentiments : la cruauté animale, non merci. Alors quand j’ai commencé à lire No Steak d’Aymeric Caron (ouvertement végétarien depuis une vingtaine d’années), j’ai pris officiellement une décision qui mûrissait depuis déjà longtemps.

Dans son livre, Aymeric Caron développe plusieurs raisons pour lesquelles l’être humain finira par ne plus manger de viande. On peut être d’accord ou pas sur certains points, le fait est qu’il apporte une recherche riche d’arguments (sources avec, signe qu’il ne sort pas tout ça de nul part non plus). Pour ma part, j’avoue qu’il n’avait pas beaucoup à faire pour me convaincre, cela dit je ne sais pas si ce serait suffisant à convaincre quelqu’un qui mange de la viande car je l’ai trouvé un peu agressif dans ses propos parfois. Je précise, car ce n’était clairement pas dans son intention de reprocher quelque chose aux non-végétariens, c’était plus le ton que ses propos qui étaient forts.

J’ai beaucoup aimé le ton humoristique et léger qu’il emploi toutefois la majorité du temps et le livre, bien qu’étant un essai,  se lit très facilement et permet d’obtenir beaucoup d’information concernant l’industrie alimentaire animale. Je le conseille à toutes celles et ceux qui n’osent pas franchir le pas mais dont l’idée traverse l’esprit.

Heberger image

4birdybook

2 réflexions sur “No Steak d’Aymeric Caron ou comment je suis devenue végétarienne

  1. J’aime trop la variété pour renoncer à la viande et au poisson. En revanche, pour plein de raisons, j’essaie d’imposer 1 à deux fois par semaine des repas sans viande à la maison.

    J'aime

    1. Je trouve que c’est une bonne chose de réduire la quantité de viande mangée. Pour plusieurs raisons comme tu dis, ne serait-ce que de santé 🙂

      J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s