L’Alchimiste – Paulo Coelho

PicMonkey Collage

Cet Alchimiste de Paulo Coelho est souvent considéré comme un livre à lire. J’en entends parler régulièrement, ne serait-ce qu’une mention et ne l’ayant pas lu, je me sentais légèrement… lésée. Et mon ego littéraire en prenait aussi un coup : un livre que je n’ai pas lu ! (Si ce n’était que celui-là….!) Je vous rassure, j’apprends à bien vivre le fait que je n’arriverai jamais à lire tous les livres que je veux lire en faisant de la citation de Jules Renard un adage « Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. »

Le fait est que j’ai eu l’occasion d’avoir L’Alchimiste entre les mains et voici ce que j’en ai pensé à mon tours…

Santiago est un berger d’Espagne, d’Andalousie plus précisément. Plusieurs fois, il rêve d’un trésor. Intrigué, il consulte une gitane qui lui dit de suivre son rêve et le voilà parti vers l’Egypte pour mettre la main dessus. Durant son périple, il rencontre de nombreux personnages qui vont l’orienter dans sa quête et particulièrement cet Alchimiste en plein désert du Maghreb.

Il faut savoir tout d’abord que c’est une histoire clairement initiatique. Le personnage principal part en quête d’un rêve personnel, mais le lecteur est lui-même invité à réfléchir au sens de cette quête s’il la ramène à l’univers, à l’humain, à sa propre personne. Pour le coup, ce n’est pas très différent du Livre du Voyage de Bernard Werber. Il y a de la philosophie, du voyage, de l’introspection. De ce point de vue là, j’ai trouvé le livre intéressant et parfois même enrichissant.

Toutefois, quelque chose m’a empêché de bien rentrer dans le processus de réflexion engagé par Coelho. N’étant pas catholique, ni même chrétienne, et ayant plutôt des tendances animistes, j’ai été très gênée par la présence quasi constante de « Dieu ». Dieu qui s’ « incarne » ici, Dieu qui fait signe là, Dieu au dessus du désert, du vent et du soleil… Et si l’on ne croit pas en ce « Dieu » là ? Et bien…. toute la réflexion semble tomber à l’eau. Bon. J’étais déjà au courant que le style de Coelho était très empreint de christianisme, seulement, avec ce livre là, je ne m’y attendais pas autant. J’avoue avoir eu l’estomac qui se retournait quand le personnage principal parle d’ « infidèle » mais heureusement, plus loin, son état d’esprit change (je me suis donc radoucie). Il n’empêche que s’il admet d’autres religions, cela ne semble être que celles émanants du Livre.

Pourtant, cette réflexion philosophique (puisque pour ma part, c’est d’abord un sujet de philosophie que la quête d’un rêve personnel) pourrait aller plus loin si Coelho avait dépassé le stade religieux. J’avoue donc être restée sur ma faim parce-que je m’attendais à ce que le personnage principal finisse par se détacher de tout, comme il le fait durant son voyage et même de la religion, parce-que cette quête transcende le fait même d’une seule religion. Elle est commune à beaucoup et, je trouve, est une idée encore plus répandue dans une société comme la nôtre où s’accrocher à ses rêves est le remède à bien des problèmes.

Je ne sais donc pas trop si je suis capable de conseiller ce livre. Je pense que ceux de confession monothéiste peuvent s’y retrouver plus que moi. Je pense aussi que c’est un livre à lire, par curiosité, car il amène quand même beaucoup de réflexion derrière, et je ne regrette pas de l’avoir lu. Je vous conseille surtout de vous faire votre propre opinion en la matière, en toute connaissance de votre propre vécu et histoire.
Heberger image

 3birdybook

7 réflexions sur “L’Alchimiste – Paulo Coelho

  1. ça fait plaisir de voir que d’autres personnes sont comme moi un peu passé à côté de ce livre. Il m’avait laissé complètement froide et quand tu entends tout le monde parler en bien de ce bouquin, c’est déroutant…

    J'aime

    1. A vrai dire, il ne m’a pas laissé froide… mais plutôt déçue. Cela dit, comme tu dis, c’est assez déroutant sachant tout le bien qu’on en dit autours.

      J'aime

  2. Je n’ai pas lu celui-ci particulièrement, mais j’ai eu l’occasion de lire Le démon et Mlle Prym. J’ai ressenti la même chose, une réflexion profonde mais trop emprunte dans le christianisme, et étant agnostique… ben je suis passée à côté ! C’est un peu dommage, parce que j’ai apprécié l’idée de base. Du coup, si tous ses livres sont comme cela, je vais peut-être en rester là. En tous cas, je ne vais pas volontairement les acheter ^^

    J'aime

    1. J’ai beaucoup aimé l’idée de base aussi mais vraiment il n’y a pas assez de détachement religieux. J’ai lu Brida également et j’aurai pu écrire (à peu de choses près) le même article. Donc si de ton côté aussi tu as ressenti ça pour ceux que tu as lu… je crois qu’il ne faut pas insister en effet !

      Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai pas apprécié ce livre. Le côté très philosophique m’a vraiment dérangé. J’avais eu le coup avec Veronika décide de mourir moins avec brida mais il traite de la wicca et c’est un sujet qui m’ intéresse.

    J'aime

    1. J’ai lu Brida aussi et j’avoue que, comme pour l’Alchimiste, le côté trop religieux m’a dérangé, alors que justement avec la wicca, je croyais que ce serait plus léger…

      J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s