Laurence Anyways – Xavier Dolan

Je ne sais pas s’il faut encore présenter Xavier Dolan car ce jeune réalisateur de 26 ans a déjà un sacré bagage derrière lui, surtout depuis son dernier film Mommy sorti l’en dernier. Bon cela dit, je n’ai pas encore vu ce film et je pensais n’avoir vu aucun film de ce réalisateur jusqu’à ce que je m’aperçoive que le seul autre film québécois que j’ai vu étais de lui. En fait, il est partout, et à votre insu ! Bon trève de plaisanterie, je vais vous parler ici de Laurence Anyways qui est passé sur Arte récemment. Sorti en 2012, le film a été présenté dans la sélection « Un certain regard » au festival de Cannes de la même année et le prix du meilleur film canadien au festival de Toronto en 2013. Autant dire qu’il est reconnu par la communauté cinématographique et que, même si on peut ne pas aimer le style, on peut reconnaître la valeur du travail derrière.

Déjà, en voyant le spitch du film, je savais ça allait me plaire. L’identité sexuelle d’une personne née homme et voulant vivre femme mais sans être homosexuel pour autant, dans les années 90. Ici, il s’agit surtout de l’histoire du couple qu’il formait avec une femme. Ils semblent fous d’amour tous les deux et un beau jour, l’homme annonce cette nouvelle à la femme. Comment va-t-elle réagir ? Va-t-elle l’accepter ? L’intrigue n’est pas très compliquée, au final ce n’est pas nécessaire tant le sujet donne matière à interprétation cinématographique, Mission relevée haut la main par Dolan.

J’ai particulièrement aimé son style : le choix des plans carrément originaux quand on voit une pièce entière et le personnage au centre comme prisonnier de ces quatre murs, les décors et les vêtements très vintage, les années 90 semblent presque sortir de l’écran pour nous envahir avec les ameublements particuliers, les papiers-peints horrible et les épaulettes plus épaisses que le dernier dico. Certains plans font carrément penser à des photographies, vol de feuilles mortes, de vêtements et trombe d’eau dans un salon.

J’ai été totalement séduite par ce film qui traite vraiment bien le sujet et nous montre un couple passionnel face à une épreuve pas si simple à surmonter. Un seul bémol : la dernière scène. Je me suis demandé sur le moment ce qu’elle faisait là, il s’agit d’un flash back. Cela dit, avec un peu de recul je comprends un peu mieux. Pour autant, je trouve que le film aurait pu se terminer sur la scène du balcon car elle est particulièrement émouvante.

Pour résumer, je pense que je regarderai Mommy plus rapidement que je ne comptais le faire car j’ai découvert un réalisateur dont le style très visuel me parle énormément. Bon je reconnais que les acteurs jouaient très bien aussi ! A voir sans aucun doute si vous aimez le cinéma d’auteur.
Heberger image4birdybook

3 réflexions sur “Laurence Anyways – Xavier Dolan

  1. Je vais essayer de publier ma critique très rapidement mais j’ai en tout cas été très emballée par ce film (et je te conseille vivement de regarder Mommy, encore meilleur que celui-ci). Dolan n’a pas pris un sujet facile, il n’est pas non plus tombé dans la facilité, l’esthétique (magnifique et très précise) sert vraiment le propos et j’ai trouvé le discours très universel. Enfin, Poupaud et Clément sont excellents !

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s