Le poids des secrets – Aki Shimazaki

Cela fait déjà un petit moment que j’ai reçu ces 3 livres par la poste. Lydie et ses livres avait organisé un concours dans l’hiver que j’avais remporté, mais préférant attendre le bon pour les lire, ma chronique a un peu tardé. Je vous présente donc ici les 3 premiers tomes du Poids des Secrets d’Aki Shimazaki (qui compte 5 tomes, en tout et pour tout). Aki Shimazaki est, contre attente et préjugés, une auteure québécoise. Née au Japon au milieu du XXe siècle, elle a émigré au Canada dans les années 80 et vit actuellement à Montréal. C’est une pentalogie marquée par l’histoire du Japon pendant la seconde Guerre mondiale que transcrit une auteure cosmopolite dont le cœur est japonais.

Ces trois premiers livres racontent l’histoire de personnes liées par des liens familiaux. Les relations sont complexes et les familles ne sont pas des familles « modèles » du type : le père, la mère, le fils, la fille. Le père est ici souvent absent. Les femmes ont les premiers rôles et c’est suffisamment rare dans les livres qui ne sont pas de jeunesse, bit-lit ou de chick-lit pour le souligner. C’est sur fond de seconde Guerre mondiale que se déroulent ces trois premiers et comme le hasard fait bien les choses curieusement, il se trouve que je l’ai lu juste au moment de « l’anniversaire » (si on peut se permettre de « fêter » ça) des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki.

Tsubaki #1

Dans ce premier tome, l’auteure nous dévoile un côté de la famille, celle qui se trouve la plus proche de nous, qui vit à notre époque. Une femme et son fils aborde les derniers instants de la grand-mère dont la vie reste empreinte de secrets. Yukiko, la grand-mère, a vécu le bombardement de Nagasaki durant la deuxième Guerre mondiale, elle a toujours refusé d’en parlé à sa fille et son petit-fils, mais à la veille de sa mort, sa langue se délit et elle répond aux questions. Plus tard, sa fille reçoit du notaire une lettre de Yukiko racontant ce qu’elle n’avait jamais voulu dire. On découvre un amour de jeunesse impossible avec Yukio et la mort de son père qui n’a pas succombé à la bombe atomique même s’il est décédé le même jour.

Hamaguri #2

Ce deuxième livre se place du point de vue de Yukio. On apprend ce qu’il est devenu depuis le bombardement de Nagasaki où son destin et celui de Yukiko ont pris des chemins différents. Nous en apprenons plus sur le silence qui l’entoure, lui et sa propre mère, Mariko. Au delà de l’instant présent, c’est l’enfance de Yukio à Nagasaki qui est narré dans ce livre, la solitude qui l’entourait, le mystérieux homme et sa petite fille qu’il croisait dans sa petite enfance. Finalement c’est sa rencontre avec Yukiko quelques années avant l’explosion de la bombe sur Nagasaki qui vient rythmer le roman.

Tsubame #3

Ici, lorsque l’on commence à lire le livre, on se demande qui est le narrateur. Dans les tomes précédents, on identifie assez facilement qui parle. Dans ce troisième tome, il faut attendre le deuxième chapitre pour finalement comprendre. C’est ce qui rend le livre particulièrement intéressant selon moi. Je ne vous dirais donc pas autour de qui le livre tourne, mais ce que je peux vous dire c’est que, là encore, la vie de cette personne n’a pas été de tout repos au niveau émotionnel. Cette personne survit à deux catastrophe et ne se considère même pas comme une survivante, ou une rescapée. Il y a toujours cette retenue des personnages qui régit jusqu’à ce troisième livre. On y découvre également des réponses que l’on a pu se poser dans les tomes précédents. Le monde de secrets s’alourdit mais le lecteur découvre peu à peu des réponses.

J’ai beaucoup aimé ces trois premiers tomes où l’on découvre une famille bien étrange par le regard de personnes qui n’en sont pas responsables. L’écriture est laconique, les phrases d’une concision à faire pâlir, pourtant c’est de la douceur qui en émane et un sentiment de recul intolérable et excessif sur les événements. C’est une lecture très agréable que je vous recommande si vous aimez ce genre de livre. De mon côté, je pense récupérer les deux derniers tomes rapidement pour pouvoir terminer cette pentalogie !

Heberger image

4birdybook

3 réflexions sur “Le poids des secrets – Aki Shimazaki

  1. Je suis dans ma période lecture de romans japonais (auteur japonais ou qui se déroule au Japon) et ta critique me donne très envie d’attaquer la lecture des romans d’Aki Shimazaki ! Je prends note, merci !

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s