Starman, is there life on Mars ?

J’ai mis du temps à trouver des mots. La nouvelle qui nous est tombée sur la tête hier matin de la mort de David Bowie m’avait laissée complètement vide. Sur le coup, le choc. Une espèce d’absence de réaction et puis c’est une star, ce n’est pas comme si j’avais partagé sa vie. Peut-être pas effectivement. Je n’ai pas partagé sa vie, mais lui, il avait partagé la mienne, indubitablement. Et c’est pour ça que j’ai passé la journée à essuyer le coin de mes yeux tout en regardant bêtement ses clips qui tournaient en boucle sur une chaîne télé. Jusqu’à ce que je me décide à aller courir pour faire sortir toute l’émotion que j’avais en moi.

Je ne suis pas une fan de la première heure de Bowie. Comment aurais-je pu l’être du haut de mes 27 ans ? J’ai grandi en sachant qui il était et en connaissant ses principales chansons comme Space Oddity et Life on mars. J’ai toujours aimé ces titres. Ce n’est pourtant pas lui qui a marqué mon adolescence. En tout cas pas directement. Les groupes qui ont marqués ma jeunesse ont clairement été influencés par Bowie et le Glam Rock. Alors en un sens, s’il n’avait pas été là, ma vie aurait été clairement différente aujourd’hui. Peut-être n’écouterais-je qu’un seul style musical (peu importe lequel). Parce-qu’au final, ce que je retiens de mes pérégrinations musicales c’est l’éclectisme. Un éclectisme que j’ai retrouvé entièrement dans son oeuvre musicale lorsque je me suis penchée dessus avec plus d’acuité. J’avais retrouvé La Source de tout ce que j’aimais. Il incarnait tout ce que j’aimais et il l’incarnera toujours, peu importe quel autre chanteur ou groupe je rajouterai à ma bibliothèque dans les années à venir. 

Lorsque je l’ai trouvé (Bowie), j’étais à Londres, au Victoria & Albert Museum, à l’exposition David Bowie is. Quelque chose m’a percuté ce jour-là. Et j’ai compris bien des choses sur mes goûts musicaux. Non content de savoir que Bowie avait influencé beaucoup d’artistes, j’en prenais pleinement conscience. Tous, du visual kei japonais au jazz de Hugh Laurie, du loufoque Mathias Malzieu avec son groupe Dionysos à tous les groupes de rock anglais que j’aime : j’y retrouvai un brin de Bowie. Bowie, cet homme aux milles visages comme on l’appelle. Plutôt l’homme qui n’avait pas de tabou, qui acceptait les différences, qui les mettait même en avant. Des différences dont on peut être fier mais qui ne séparent pas les individus. Et c’est cet homme que l’humanité vient de perdre. Un homme pour qui chaque individu doit cultiver ses particularités mais pour qui tout ces individus forment un tout riche et magnifique.

Mais Bowie, ce n’est pas seulement de la musique, c’est l’art dans tout ce qu’il y a de plus global et il ne faut pas oublier ses films qui sont également de l’art. J’ai eu la chance de voir The man who fall to earth à la télé et il a également marqué en moi ce message que j’ai trouvé dans la carrière musicale de Bowie. J’espère avoir le plaisir de revoir ce film car il fait sans doute partie de mes films préférés.

Alors, je voudrais seulement dire que je regrette qu’il ne soit plus là pour nous offrir de nouveaux albums que les prochaines générations auraient pu attraper au vol pour s’approprier cette philosophie. Parce-que ces différences qui ne devraient pas nous séparer, aujourd’hui nous séparent et c’est dommage. Je pleure pour ces générations là, mais j’espère que tout ceux qui l’ont aimé s’accapareront cette philosophie et l’inculqueront à leurs enfants. Je ne me fais pas de soucis pour Bowie. Il venait des étoiles, il aimait notre terre, alors il est venu parmi nous pour nous aimer. Aujourd’hui, il est de retour chez lui, et il va nous manquer.

« There’s a starman waiting in the sky, he’d like to come and meet us, but he thinks he’d blow our mind…« 

12548960_1143816868984548_2580217638413974570_n
Crédit dessin : Leigh Lahav

7 réflexions sur “Starman, is there life on Mars ?

  1. Franchement, un très bel hommage ! Je trouve que tu as si bien trouvé les mots, avec beaucoup de sincérité. J’ai vraiment du mal à croire qu’il ne soit plus là. 😦

    J'aime

  2. Merci pour ce magnifique hommage ! Tu as su mettre de très beaux mots et beaucoup d’émotion là où j’ai échoué lamentablement ; il m’a été impossible d’exprimer ce que j’ai ressenti face à sa disparition… C’était un être d’exception, et il me manque déjà énormément, sa musique a toujours été là depuis mon adolescence, et tu as raison pour l’influence qu’il a eu sur nos identités musicales, elle est énorme !!! Je suis triste, mais je sais que dorénavant une nouvelle étoile noire brillera à jamais dans le firmament ❤ ❤ ❤

    J'aime

    1. Merci pour ce commentaire. C’est tellement dur de se dire qu’il faut vivre dans un monde sans lui. Mais comme le dit Simon Pegg, sachant l’âge de la planète Terre, on peut se dire qu’on a vécu au même moment que lui

      J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s