Arte (#2) – Kei Ohkubo : un manga qui place le rôle de la femme au coeur de son intrigue

2016-01-19-14-05-58Je ne sais pas si vous vous souvenez mais je vous avais déjà parlé de ce manga, Arte, par rapport au tome 1 de cette série. Elle m’avait beaucoup à cause du thème de l’histoire : en Italie au moment de la Renaissance, une aristocrate met toute sa volonté pour vivre de sa passion, la peinture. Mais étant une femme, l’entreprise s’avère bien plus difficile qu’elle ne l’aurait imaginé. Qu’a cela ne tienne, ce n’est pas ça qui va l’arrêter. Ce manga est vraiment intéressant dans le sens où il nous montre la place de la femme dans la société italienne à cette époque.

Ce deuxième tome ne m’a pas vraiment déçue même si j’aurai préféré des rebondissements un peu plus importants. On y retrouve la dame de compagnie rencontrée dans le premier tome et avec qui Arte se lie d’amitié. Cette dernière comprend certaines choses dont elle n’avait pas encore compris les subtilités, notamment le pourquoi de la cruauté de cette dame de compagnie envers ses clients. Arte continue également son combat contre une société exclusivement masculine et arrive à convaincre le peintre d’un atelier de la laisser croquer des statues.

Pourtant, malgré ça, je m’attendais peut-être a encore plus de difficultés pour Arte. Certes, elle est confrontée à bon nombres d’obstacles mais qui, au final, sont surmontés de la même façon qu’à chaque fois et plutôt rapidement. J’aurai aimé un peu moins de simplicité et naïveté et plus de noirceur et de difficultés parce-que c’est comme ça que ça se passait à l’époque. Dans le premier tome, on sentait réellement les difficultés auxquelles elle était confrontée, bien plus en fait que dans le tome 2. Après, c’est un manga, c’est romancé, le but de Kei Ohkubo n’est sans doute pas d’être fidèle à 100% à l’aspect historique même si elle fait beaucoup de recherche pour ça. Mais, je l’avoue, ça m’a un peu manqué.

La lecture du tome 2 d’Arte reste quand même très agréable et j’ai passé un bon moment. Le personnage d’Arte est très attachante et son maître d’atelier un peu bourru également. Je lui mets donc 4 birdybooks et si vous en avez l’occasion, vous pouvez vous lancer dans l’aventure sans regret. Vivement le tome 3 !

Heberger image
4birdybook

3 réflexions sur “Arte (#2) – Kei Ohkubo : un manga qui place le rôle de la femme au coeur de son intrigue

  1. Je suis assez d’accord avec toi même si les nombreux points positifs m’ont d’avantage marqué que le coté trop survolé des problèmes.
    Mais on verra, peut-être sera t-elle bien plus en difficultés dans le tome 3 😉

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s