Itinérances 34e édition : Le coeur régulier – Vanja d’Alcantara

Mon premier article de ma semaine du festival du cinéma à Alès est sur Le coeur régulier réalisé par Vanja d’Alcantara. A peine sortie de la séance que je pensais déjà à ce que j’allais écrire sur ce film riche en émotions. Assez peu de mots dedans et pourtant sa richesse est impressionnante. On dit parfois que le silence est beaucoup plus significatif que les mots. Je crois que dans ce film, c’est vraiment ce qui en ressort. On trouve quand même quelques dialogues, bien entendu, mais il m’a semblé que le vrai contenu de l’histoire résidait dans les silences et les non-dits. Ce qui, je trouve, est un sacré exploit. Je suis d’ailleurs bien curieuse de l’ambiance dans le livre  d’Olivier Adam dont le film est tiré.

Synopsis : Trop longtemps séparée de son frère, Alice se rend sur ses traces au Japon, dans un village hors du temps, au pied des falaises. Ici, Nathan avait retrouvé l’apaisement auprès d’un certain Daïsuke. C’est au tour d’Alice de se rapprocher du vieil homme, et de ses hôtes. Dans une atmosphère toute japonaise, elle se remet à écouter son cœur… (Allociné)

Le synopsis est plutôt court, que ce soit dans le journal officiel du festival ou sur Allociné, mais un synopsis court n’est pas synonyme d’un film dénué de saveur, bien au contraire. En effet, l’histoire est assez rapide à résumer puisqu’Alice part sur les traces de son frère décédé. Son voyage l’entraîne vers le Japon et vers un village connu pour ses falaises qui attirent énormément de personnes voulant se suicider. Nathan y avait rencontré un vieil homme qui l’avait aidé à reprendre goût à la vie.

C’est avec une certaine empathie que l’on suit le chemin d’Alice, personnage terne et morose au début du film, qui apprend peu à peu à rayonner à nouveau. C’est un voyage initiatique qui nous amène de la France vers un Japon mystique qui nous fait rêver. Un pays mystérieux, attirant par son exotisme et ses différences, mais à la fois dangereux avec un peuple plus enclin au suicide qu’ailleurs et un rapport à la vie qui nous est très étrange. Qui n’a pas trouvé horrible le rituel de l’hara kiri ? Et pourtant, la symbolique derrière cet acte est extrêmement profonde avec un sens de l’honneur et de la loyauté ancrés avec force dans l’ADN japonais. Quelle que soit la raison de chacun, le Japon est fascinant. Ce film ne montre pas vraiment la réalité du Japon, même si je n’ai pas encore visité le pays, j’ai plutôt l’impression de voir un fantasme sur grand écran. Oui et non. Au premier degré, effectivement, on peut y voir les paysages japonais que l’on imagine et qui nourrissent le fantasme occidental. Toutefois, dans la façon de filmer les personnages japonais, j’y ai trouvé quelque chose de plus profond. Dans la campagne japonaise, les habitants de ce village de Tojinbo ont tous quelque chose d’étrange et pourtant on ressent une certaine sérénité à toute épreuve chez eux. On ne dit pas. A la fois à cause de la barrière de la langue pour certains qui ne parlent pas bien l’anglais, mais aussi parce-que les mots ne sont pas suffisamment justes pour s’exprimer, ils ne sont pas suffisants. Le silence, lui, l’est.

A travers le film de Vanja d’Alcantara, j’ai vécu un très agréable moment. On sait comment cela va finir. Mais le plus important, c’est le chemin pour y arriver. Un peu comme la vie. On ressort de ce film un peu grandi aussi… et c’est donc un film que je ne peux que conseiller de voir. Vous pourrez le retrouver en salle dès le 30 mars prochain, n’hésitez pas à aller le voir et me dire ce que vous en avez pensé !

Heberger image

5birdybook

 

3 réflexions sur “Itinérances 34e édition : Le coeur régulier – Vanja d’Alcantara

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s