D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds – Jon Kalman Stefansson

Avant toute chose, je tiens à remercier Price Minister qui m’a sélectionné cette année pour participer aux #MRL2015, Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2015 en m’envoyant ce livre. Et puisqu’il s’agit du livre d’un auteur scandinave, j’en profite donc pour vous en parler durant notre mois Scandinave. Il s’agit d’un livre de la rentrée littéraire de Gallimard : D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds … Continuer de lire D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds – Jon Kalman Stefansson

L’Embellie – Audur Ava Olafsdottir

On se retrouve aujourd’hui avec un livre traduit de l’islandais. Je vous avais déjà parlé de cette auteure Audur Ava Olafsdottir avec Rosa candida qui m’avait particulièrement plu. J’ai voulu tenter à nouveau l’expérience pendant ce mois scandinave et retrouver la plume intéressante de cette islandaise. Résumé : Son mari l’a quittée avec le matelas et le sommier. Pour ne rien arranger, sa meilleure amie, enceinte, lui confie son fils … Continuer de lire L’Embellie – Audur Ava Olafsdottir

Rosa Candida – Audur Ava Olafsdottir

PicMonkey Collage

A l’heure où j’écris cette chronique, cela fait déjà quelques jours que j’ai terminé de lire Rosa Candida. Je n’ai pas pu me mettre à écrire avant et je ne suis pas sûre de pouvoir le faire maintenant. Je vais quand même tenter. Ce livre dépayse comme jamais un livre de fiction ne m’a dépaysé. Pourtant, on ne sait pas vraiment où se situe l’action. La totalité de l’action est un vrai mystère.

Pour résumer, Arnljotur est un jeune homme, au début de sa vingtaine. Il quitte la maison et le pays pour partir s’occuper d’une roseraie laissée à l’abandon dans un village éloigné de tout. Quelques mois auparavant, il a eu un enfant avec Anna, un accident qui change sa vie. La mère et l’enfant refont surface de Continuer de lire « Rosa Candida – Audur Ava Olafsdottir »

La citation du Samedi #27

« Il conduit si lentement à travers le champ de lave hérissée que je peux contempler à loisir les oiseaux perchés à intervalles réguliers sur les sommets pointus de couleur violette dans l’aube tachetée de bleu, comme ça à l’infini, mesure après mesure, comme la partition mélancolique d’une oeuvre musicale qui va crescendo.«  Rosa Candida – Audur Ava Olafsdottir Continuer de lire La citation du Samedi #27