Anno Dracula – Kim Newman

Résumé : Londres 1888. Depuis que Dracula a épousé la reine Victoria, la terreur règne sur la capitale. Sous l’influence du sulfureux comte, les citoyens sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants, et il ne fait pas bon être simple mortel. Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, des prostituées vampires se font assassiner par un mystérieux inconnu aux scalpels d’argent. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion pour le Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume… (Goodreads)

Victorianisme ? Vampire ? Autant dire que je ne pouvais pas passer à côté d’un livre pareil. Pourtant, j’avais quelques appréhensions par rapport à ce que la société moderne a fait du modèle du vampire. Je le confesse, je n’adhère pas au mythe du vampire qui brille au soleil. Bram Stocker et son vampire d’horreur ou Anne Rice et son vampire anti-héros me conviennent beaucoup mieux. Mais la curiosité l’emporte, alors qu’en est-il du vampire de Kim Newman.

Déjà, je dois dire que je suis impressionnée par la maîtrise du sujet de cet écrivain. Il connaît sur le bout des doigts le mythe du vampire et son évolution depuis les débuts et popularisé en Europe au début du XVIIIe siècle (le mot apparaît en 1734 dans la langue anglaise). Il a lu la littérature classique à propos de ce mythe ou de créatures s’y rapportant. C’est évident que c’est une passion pour lui et que, pour lui, Bram Stocker en est le pilier central (ainsi que les films de Bella Lugosi). Il n’est donc pas très étonnant de sentir cette connaissance dans son livre dans lequel il a fait le choix d’intégrer des noms de personnages de la littérature et du cinéma qui auraient, pour la plupart, évolués à cette même période. On retrouve donc Bram Stocker et sa femme, Oscar Wilde mais aussi le Dr Jekyll, Mycroft et son frère détective.

La base de ce roman de Kim Newman n’est autre que le Dracula de Bram Stocker, il en est, en quelque sorte, une suite directe. J’ai trouvé cette idée très intéressante, les personnages de Stocker ont des rôles importants et sont tous intégrés à l’histoire en fonction de sa propre intrigue menée avec beaucoup d’intelligence. Jack L’Eventreur, grande légende de l’horreur du Londres victorien, est au cœur de cette intrigue puisqu’il s’agit de lui mettre la main dessus. Ici aussi, tout se mêle à la perfection avec le roman de Stocker. Pour moi, il s’agit vraiment d’une suite car il n’y a rien à redire sur les détails, c’est parfait.

De fait, j’ai énormément apprécié cet ouvrage et j’espère pouvoir lire rapidement le deuxième tome d’Anno Dracula se déroulant durant la révolution industrielle. Je conseille vraiment ce livre à tous ceux qui, comme moi, sont un peu difficiles en matière d’adaptation du mythe vampire et amateurs des vampires « d’horreur » ou ceux d’Anne Rice. C’est vraiment un agréable moment à passer et je suis sûre que l’évocation de certains personnages vous feront sourire car c’est bon de les croiser ici. L’avez-vous déjà lu ? Vous en avez pensé quoi ?

Heberger image

5birdybook

4 réflexions sur “Anno Dracula – Kim Newman

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s